[#25] - Adeline - "I quit une carrière d’ingénieur pour mon blog pour les mamans"


reconversion professionnelle

« J’ai un diplôme d’Ingénieur électronique. Mais c’était en 2002, après la crise du 11 septembre 2001. C’était dur de trouver du travail... J’ai mis 2 ans pour trouver un job qui me convienne ! Et j’ai fini par prendre un poste de Technicien. Puis j’ai fait de l'Intérim dans l’électronique. J’y ai fait pas mal de choses intéressantes.


Par la suite, j’ai obtenu un CDI. J’étais responsable d’un outil pour tracer les exigences entre le client et le fournisseur dans l’industrie automobile. C’était un job assez transversal. Mais le fait de travailler avec les autres, de trop dépendre d’eux, ne m’allait plus. En plus, en transversal, tu n’es pas leur supérieure directe. Il faut donc sans arrêt les pousser… et ça m’agaçait !

J’ai essayé de lancer des choses, mais je n’étais pas libre. Je me prenais régulièrement des obstacles du style : “La com a dit non”. En plus, je ne réclamais jamais d’augmentation, mais une année, alors que j’avais beaucoup travaillé, j’ai osé... et on m’a répondu “non” ! Je me suis rendue compte que, quoi qu’il arrive, je gagnerais autant. Et je me suis alors moins investie... La démotivation m’a gagnée.

En parallèle, j’ai eu mes enfants, et je me suis lancée dans le blogging. Et au fil des années, je me suis passionnée : j’ai commencé à me renseigner sur le référencement, la com, etc. Je gérais tout ! Il y avait une petite étincelle. J’aimais vraiment ça. J’ai même commencé à monétiser un peu. Puis en 2019, ça a commencé à bien marcher. Mais malgré des revenus naissants, j’avais peur que ça ne dure pas.


Ca n’était jamais le bon moment pour me lancer réellement... je me mettais pleins de barrières ! En mai 2019, j’ai alors eu des engourdissements dans le bras gauche, et je me suis retrouvée aux urgences. Il y avait un risque de micro AVC ! Je suis allée en soins intensifs en neurologie. Dans une situation pareille, tu réfléchis, tu te dis : “C’est peut-être la fin de ma vie. J’ai rêvé de choses, sans jamais oser”.

Du coup, suite à ces deux jours dans le service, je me suis dit: “Il faut que je fasse quelque chose”. En retournant au travail après une semaine d’arrêt, ma chef m’a fait une remarque désobligeante. Après la réunion, j’ai eu un flash devant les yeux et des vertiges. Tous les symptômes étaient revenus. Et là, je me suis dit: “C’est bon. J’arrête.

Du coup, suite à ces deux jours dans le service, je me suis dit: “Il faut que je fasse quelque chose”. En retournant au travail après une semaine d’arrêt, ma chef m’a fait une remarque désobligeante. Après la réunion, j’ai eu un flash devant les yeux et des vertiges. Tous les symptômes étaient revenus. Et là, je me suis dit: “C’est bon. J’arrête.


J’ai donc commencé cette formation en septembre. C’était super ! Il y a aussi une partie coaching. Il en est sorti que ce que je veux, au-delà du blogging, c’est partager l’expérience que j’ai vécue...aider les autres femmes dans mon cas qui n’osent pas se lancer.


Je me suis aussi inscrite cet été à un autre accompagnement d’une blogueuse sur un an, Blog By Yourself. Les premiers modules concernaient beaucoup le développement personnel. J’ai pu beaucoup travailler sur moi... Quand on devient mère, parfois, on a le faux sentiment qu’on “ne peut pas faire n’importe quoi”. On s’enferme, et on n’ose pas. Et ça n’est pas bon !


Quand je vois mes anciennes collègues qui à 50 ans attendent la retraite alors qu’il leur reste 15 ans au moins, je trouve que c’est très dommage. Depuis fin septembre, j’ai d’ailleurs commencé à écrire des articles sur mon expérience. Je me dis que plus tard, je pourrais peut-être faire du coaching… J’ai envie d’aider ces mamans, leur dire que tout est possible. »