[#54] Antoine - "I quit une carrière de Sales pour créer le podcast Demain Durable"


reconversion professionnelle

« J’ai fait Assas, puis Audencia. En césure, j’ai fait 6 mois de stage en tant qu’Assistant chef de produit pour Dim (caleçons), puis lessive Mire (lessive). Puis je suis parti en échange à Berkeley, en Master entrepreneuriat. J’ai découvert cet univers, que j’ai trouvé passionnant. Cet environnement innovant et dynamique me plaisait, arriver à tout avec rien… C’est là que j’ai switché. J’ai décidé que j’aurais ma boîte un jour.


J’ai refait un stage de Marketing, chez L’Oréal. L’ambiance, les produits, et mes responsabilités ne me plaisaient pas tant que ça… même si j’ai beaucoup appris. Je me suis dit : “Tu travailles énormément, 8h-21h non stop, tu vends des crèmes, à quoi ça sert de te tuer pour ça ?”. J’ai compris l’importance que mon job ait une (vraie) valeur ajoutée pour le monde.

Je me suis envolé pour Dublin, où j’ai débuté un poste en tant que Sales chez Oracle, un leader de l’informatique. Je suis resté 1 an et demie là-bas. La vie d’expat était cool, l’ambiance était incroyable, j’ai eu une belle formation, le poste était sympa, et j’ai appris beaucoup de choses. Mais il n’y avait pas énormément de sens à mes yeux.

Début 2019, j’ai pris un job en tant que Sales chez Wavestone à Paris. Je me suis bien amusé, l’ambiance était bonne. Mais au fur et à mesure, j’avais la même sensation qu’avant : “Ce que tu vends n’a pas d’intérêt réel pour la planète”. Le confinement a été un déclic, dans le sens où ça a décuplé toutes mes interrogations. Tu es chez toi, tu ne fais rien d’autre que travailler… et donc tu réfléchis encore plus !


Il y a un vrai manque de connaissance sur l’écologie, ses enjeux et les solutions. Ce qui ne permet pas aux gens d’agir facilement. Même malgré mon envie d’en savoir plus, je trouvais cela difficile de trouver du contenu qui t’éduque et te permette de mieux comprendre ces sujets. C’est comme ça que l’idée du podcast sur l’écologie et l’entrepreneuriat m’est apparue.


J'aimais bien le format du podcast, car ça te donne le temps de rentrer dans le fond d’un sujet. En juillet 2020, j’ai donc décidé de lancer mon podcast pour aider à mieux comprendre les enjeux écologiques, se lancer à son tour et donner les clés pour agir à son échelle ! En parallèle, avec ma copine, on voulait faire un tour du monde depuis quelque temps. Du coup, en septembre 2020, j’ai quit.

Et 1 mois plus tard, on est partis. Mon objectif : faire découvrir les initiatives qui changent le monde à l’étranger, et notamment dans les pays en voie de développement, où le dérèglement climatique est beaucoup plus visible. Toutes les 2 semaines, je mets un nouvel épisode en ligne : mes invité.e.s, francophones, nous éduquent sur des sujets écologiques et nous montrent qu’on peut agir à notre échelle.

On rencontre une à deux personnes minimum par pays. On est allés au Brésil, où il y a une énorme déforestation, en Bolivie, en Colombie, au Costa Rica, en Equateur… Au Brésil, j’ai rencontré une personne qui a un logiciel qui réduit les feux de forêt. Au Costa Rica, deux personnes engagées dans la protection de la biodiversité : l’une du quetzal, un magnifique oiseau en voie de disparition, et l’autre du tapir, un mammifère...


On a aussi fait 1 semaine de volontariat en Equateur dans un refuge pour singes. Toutes ces expériences me permettent de rester positif, et de comprendre que si on va tous dans le même sens, ça ira... Je continuerai mon podcast aussi longtemps que des personnes voudront que je les interviewe. Il y a toujours des sujets à aborder et à comprendre. Un tas de gens ne sont pas conscients des enjeux, donc je ne m’arrêterai pas là !

Après l’Amérique, on va aller au Moyen-Orient et en Afrique. Gagner sa vie avec un podcast, c’est très rare. Les personnes qui y arrivent sont là depuis quelques années. Du coup, j’ai décidé de m’expatrier à Madagascar et de trouver un job dans l’impact ! Et à long terme, c’est sûr que je veux monter ma propre structure. »