[#6] Le sens au travail (Aurore, auteure)


guide des paumé.es

« A quoi bon travailler quand on pourrait ne rien faire ?


Les prétextes invoqués sont souvent : subvenir à des besoins, tisser des liens avec d’autres humains, apprendre sur ce qui nous entoure et nous-mêmes. La définition courante du travail serait donc une expérience humaine, individuelle et collective. Elle combinerait effort et réalisation de soi, sans être forcément épanouissante.


La rémunération du travail a-t-elle un sens ?


Les emplois rémunérés ne le sont pas toujours suffisamment pour vivre dignement. (...) Tous les travaux ne se font pas dans le cadre d’un emploi. D’autres formes de travail existent. Certaines sont rémunérées (...). D’autres pas : le ramassage de chaussettes sales, l’éducation des enfants, l’assistance aux parents âgés sont ignorés des sacro-saints indicateurs économiques. »


Sommes-nous condamnés à être définis par notre travail ?


Dans notre société, organisée autour du travail, notre temps et nos choix se structurent en fonction de lui. Le travail est un temps contraint opposé à un temps pour soi. Nous faisons des études pour trouver un emploi, nous travaillons en attendant l’âge légal de la retraite. »


Syndicalise-toi, qu’ils disaient ?


Les Français sont de moins en moins syndiqués. L’importance prise par le secteur tertiaire dans l’emploi a contribué à réduire l’homogénéité des travailleurs, qui ne partagent plus le même quotidien et ont donc moins le sentiment de devoir mener une lutte commune. (...) Nous avons pourtant besoin de dynamiques collectives pour nous protéger et inventer un futur du travail souhaitable.


5 idées à déconstruire :


(1)Le travail est partout une valeur centrale” : Les enquêtes européennes montrent que le travail est très important dans leur vie pour 70% des Français, mais seulement 30% des Britanniques ou des Espagnols.

(2) “Le sens au travail, c’est avant tout sa finalité” : Les conditions d’exercice du travail sont tout aussi importantes que sa finalité.

(3) “Tout le monde a toujours voulu trouver du sens dans son travail” : Nos parents plaçaient au centre plutôt sa fonction économique.

4)"Vouloir être soi-même à 100% au travail est un but en soi” : Cela crée de nouvelles inégalités, en privilégiant des savoir-faire et des savoir-être (...) inculqués dans les milieux privilégiés.

(5)“Le travail est la clé du bonheur” : c’est mettre tous ses oeufs dans le même panier. »


**

Un mot sur l'experte :

Aurore a longtemps travaillé au sein de l'association Makesense, et y a fondé "Paumé.e.s", la communauté des gens qui traversent une période de turbulences existentielles. En 2021, avec son amie Lucie, elle a écrit le "Guide des Paumé.es", un super bouquin qui apporte, non pas des réponses (trop facile), mais de bonnes questions, des ressources choisies avec soin, des témoignages de paumé·e·s et des conseils d’expert·e·s en paumitude.